Notre Dame de Paris

Le Spectacle

- Esmeralda

Depuis 2008, Hiba Tawaji s’est imposée dans le paysage musical libanais comme étant la nouvelle chanteuse libanaise, incarnant à la fois jeunesse, modernité, et tradition. Aussi bien à l’aise dans la langue arabe qu’en français et anglais, elle est repérée très tôt par l’un des producteurs et compositeurs les plus influents du monde arabe, Oussama Rahbani, qui la prend sous son aile et devient son mentor. Depuis, ils enchainent les collaborations.

Ensemble, ils sortent ses deux premiers albums solo La Bidayi wa la Nihayi (2011) et Ya Habibi (2014) qui ne se classent dans aucun genre établi. “Je ne fais pas de la musique traditionnelle, c’est vraiment un mélange où l’orient se marie à l’occident dans les sonorités, les rythmiques, les mélodies, les textes,…”

Les Rahbanis étant les pionniers dans le domaine des comédies musicales au Moyen-Orient depuis plus de 60 ans, ils confient également à Hiba le premier rôle dans 5 de leurs dernières créations.

Au fil des années, Hiba Tawaji devient une véritable star dans le monde arabe et décide d’explorer de nouveaux horizons en allant à la rencontre du public français.

Elle fait alors le pari fou de participer à la 4ème saison de The Voice France, où elle ne laisse ni le public, ni les medias indifférents. Les 4 membres du jury se retournent dès les auditions à l’aveugle suite à son interpréta­tion très remarquée d’une version franco-libanaise des Moulins de mon Coeur de Michel Legrand.

Le label Mercury sentant le vent monter, signe la jeune artiste d’à peine 26 ans, immédiatement après sa sortie en demi-finale, et ce, pour plusieurs albums qu’elle prépare actuellement pour le public francophone.

Lorsqu’en 2016 on lui propose de jouer Esmeralda, elle n’hésite pas une seconde. Elle connaissait ce rôle par coeur déjà à l’âge de 13 ans, lorsque devant sa télévision à Beyrouth, elle rêvait de devenir chanteuse.

Après avoir été formée au chant lyrique et au jazz, notamment à New York où elle suit une formation de comé­die musicale, après une licence de cinéma à Beyrouth, et 10 ans de carrière dans le monde arabe, elle nous fait le plaisir de venir colorer avec sa douceur et son orient la gitane historique du spectacle musical de Cocciante et Plamondon.

- Quasimodo

A l’âge de 11 ans, Angelo a commencé à étudier le chant et le piano. En 2006, il fait ses premiers pas au théâtre. Après une longue série d’auditions, il est choisi par Richard Cocciante pour interpréter Benvolio dans Giulietta e Romeo – Opéra populaire, avec lequel il a tourné dans toute l’Italie en 2007 et 2008. De 2009 à 2010 il a fait partie du casting de Rock Revolution.

En 2011, Angelo entre dans le cast de « Notre Dame de Paris », où il interprète un Quasimodo plus vrai que nature. Dans la tournée qui a célébré les 10 ans de la version italienne du spectacle, il interprète une dernière fois le rôle en Italie.

Après avoir fait le tour de l’Italie, Angelo intègre l’équipe du spectacle international (Version anglaise), et joue en Chine, à Taiwan, au Japon, à Singapour, en Russie, au Luxembourg ainsi qu’en Turquie.

Depuis plusieurs années, il participe en tant que choriste aux concerts “COCCIANTE CANTA COCCIANTE”.

Depuis 2014, Angelo a pris part à NOTRE DAME DE PARIS ORIGINAL FRENCH TOUR en Corée du Sud, Taiwan et au Liban.

Avec la version française, Angelo devient l’unique chanteur au monde à  interpréter Notre Dame de Paris en trois langues.

- Phoebus

Participant de la toute première édition de Star Académie en 2004, Martin Giroux roule sa bosse en chanson depuis l’adolescence. Ses albums solos et ses nombreuses tournées de spectacles sont le fruit d’une passion indiscutable pour la musique et d’une discipline professionnelle exemplaire. En 2003, Martin est diagnostiqué d’un cancer très rare au poignet gauche, et c’est en plein traitements de chimiothérapie, qu’il fait son entrée à Star Académie. Son album « La vie ça s’mérite » a été inspiré de son combat mené contre le cancer, dont la guérison a été annoncée en septembre 2008.

Martin a l’expérience de la scène, des plateaux de télévision et principalement des comédies musicales : « Dracula » de Bruno Pelletier, « Joe Dassin – la Grande fête musicale », « Big Bazar » au théâtre St Denis et « Party Time » au Casino de Montréal, Martin Giroux se démarque par sa voix unique, polyvalente et forte.

En 2015, il est l’une des têtes d’affiche du spectacle à succès « Plamondon ».

- Fleur de Lys

Idesse, de son vrai nom « Marie Janssens » chanteuse belge née le 19 Mars 1995 à Bruxelles.

Pas facile d’exister quand on est la petite dernière d’une famille belge de sept enfants. Pourtant, poussée par la passion et une détermination propre à elle, Idesse fait le "pari" de rejoindre l’Aicom (Académie Internationale de Comédie Musicale - Paris 9e Arr).

Elle y réalise son rêve de mélodie et de bonheur dans lequel elle est bercée depuis sa tendre enfance. Petite, elle a joua le rôle de Luisa dans "la mélodie du bonheur" à Bruxelles. Prête à tout, Idesse prend la route de WCOPA et participe au concours de chant à Hollywood en juillet 2015.

Depuis son arrivée à Paris, Idesse a eu la chance de rencontrer Pierre-Yves Duchesne, Oscar Sisto, Jean-Luc Borras, Stéphane Métro, Sonia Morgavi, Nina Guazzini et bien d'autres qui l'ont aidé à parfaire sa technique, sa voix et son interprétation. C'est avec une grande joie qu'elle intègre la troupe de Notre Dame de Paris en tant que Fleur de Lys.

- Gringoire

Après des études en création littéraire, Richard réalise un rêve en 1997 à la sortie de son premier album solo « Blues Occidental » (BMG-QUÉBEC) dont il signe toutes les chansons.

En 1999, Richard croise la route du célèbre parolier Luc PLAMONDON qui lui confie la destinée du chevalier PHOEBUS, succédant ainsi à Patrick FIORI, au sein de la distribution de la comédie musicale NOTRE-DAME DE PARIS. De 1999 à 2015, il enchaîne les représentations en français à travers le monde incarnant à partir de 2005 le rôle du poète GRINGOIRE.

En 2008, il personnifie le révolutionnaire SLIMANE dans le spectacle « Les Aventures de RABBI JACOB », mis en scène par Patrick TIMSIT.

En 2009, Richard signe sa première création théâtrale (écriture et mise en scène) avec la pièce « 17 FOIS MAXIMILIEN » (à Paris et au festival Off d’Avignon).

En 2010, il rejoint la distribution du spectacle IL ÉTAIT UNE FOIS… JOE DASSIN au Grand Rex et en tournée ; mis en scène par Christophe BARRATIER.

Parallèlement, il campe le rôle du Maître de Piste – incarné en 1974 par Michel FUGAIN – lors de la reprise triomphale du BIG BAZAR au célèbre festival Les FrancoFolies de Montréal en juin 2010 et en tournée partout au Québec.

- Frollo

Auteur, compositeur, interprète et comédien né sur la plaine du Manitoba, Daniel Lavoie construit son bagage de poète-pianiste depuis qu’il a commencé sa carrière au Québec, il y a maintenant plus de 40 ans. Reconnu pour ses participations marquantes à des projets audacieux tels que Notre-Dame de Paris, Human Rights Now, Le Petit Prince, la série télé Félix Leclerc, Douze hommes rapaillés, La licorne captive et plus récemment, le spectacle Piaf à 100 ans. Vive la Môme ! ainsi que Fortitudes.

Interprète inoubliable de la chanson « Ils s’aiment », il se distingue pour ses qualités d’auteur, de compositeur, d’interprète et d’acteur. Il a remporté une douzaine de Félix au Québec, quatre Victoires de la musique en France, et un World Music Awards pour « Belle ».

Il est aussi auteur de deux recueils de poèmes Finutilité et Particulités et il a composé pour Maurane, Isabelle Boulay, Eric Lapointe, Céline Dion, Mireille Mathieu, et plusieurs autres.

- Clopin

Jay grandit au sein d'une famille antillaise amatrice de gospel. De 1997 à 2000, il est membre du groupe français Poetic Lover. Ils placent six singles et deux albums dans les classements nationaux.

Après la séparation des Poetic Lover, il rejoint en 2001 le groupe RnB et hip-hop Class Vegas aux côtés de Patrick Lisée et Sébastien Platon. Ils sortent le single « Les Femmes » chez M6 Interactions.

Il participe en 2002 à la comédie musicale Cindy de Luc Plamondon et Romano Musumarra. Le chanteur partage en 2003 un duo avec Tina Arena qui s’intitule « Je te retrouve un peu ». La chanson figure sur l'album live à l'Olympia « Vous êtes toujours là » de Tina Arena qui sort la même année.

Depuis 2013, il est membre du groupe soul Vigon Bamy Jay, qui sort le 25 mars 2013 un premier opus intitulé « Les Soul Men ». Album de reprises, ce disque atteint la 7e place des charts français et devient disque d'or avec plus de 250 000 albums vendus. Le titre « Feelings » tiré de cet album est également classé.

- Auteur

Né à Saint-Raymond de Portneuf, Luc Plamondon grandit à la ferme de son père, éleveur de chevaux. Enfant, sa tante Augustine, organiste à l’église du village, lui apprend le piano et lui fait jouer des rôles dans des opérettes qu’elle monte à la salle paroissiale. Premier de classe à l’école, on l’envoie à douze ans au Séminaire de Québec. C’est pendant qu’il poursuit son cours classique au Collège des Jésuites, au tournant des années 60, qu’il découvre, adolescent, toute la grande chanson française d’Aznavour à Gainsbourg, tout en dansant sur le rock’n’roll d’Elvis Presley. Il commence secrètement à écrire des chansons et des pièces de théâtre. Il reçoit à ce moment-là son premier choc de théâtre musical en voyant l’opéra de Quat’sous de Bertold Brecht et Kurt Weill au Théâtre Capitole.

Après un bac en Pédagogie à l’Université Laval, puis des études de Lettres à l’Université de Montréal, d’Histoire de l’Art à Paris, Madrid et Rome, de Langues modernes à Londres (où il est conquis par les Rolling Stones et les Beatles), il découvre l’opéra à Berlin. Suivra une année d’errance aux États-Unis. À New York, il se gave de comédies musicales, puis, à San Francisco, il tombe sous le choc de Hair, le premier rock musical, l’étincelle qui l’amènera dix ans plus tard à écrire Starmania , dont la création à Paris sera dirigée par... Tom O’Horgan, le célèbre metteur en scène original de Hair.

C’est en revenant à Montréal en 1970 qu’il écrit sa première chanson Dans ma Camaro sur une musique d’André Gagnon. Il débute vraiment comme parolier pour la grande diva Monique Leyrac, qui lui apprend le métier. Renée Claude, la star pop de l’époque, le confirme dans son désir de faire carrière comme parolier. C’est en Diane Dufresne cependant qu’il trouvera son interprète fétiche, pour qui il écrira 75 chansons. Il formera avec François Cousineau une équipe d’enfer. Considéré comme le premier parolier rock de la langue française, il est appelé dans les années 80 à travailler pour les Julien Clerc, Catherine Lara, Robert Charlebois, Nanette Workman, Johnny Hallyday auxquels se joignent des vedettes de la chanson populaire (Ginette Reno, Nicole Croisille, Petula Clark). Sa carrière de parolier atteint un sommet en 1992, avec Dion chante Plamondon un album hommage que lui consacre Céline. Distribué dans le monde entier, il se vend à 2 000 000 d'exemplaires. L’amour existe encore demeure pour Luc sa chanson préférée parmi toutes celles qu’il a écrites. La carrière de parolier de Luc Plamondon cède peu à peu le pas à celle d’auteur d’œuvres dramatico-musicales.

En 1978, l’opéra rock Starmamia (musique de Michel Berger) sort sur disque avec Diane Dufresne, France Gall, Fabienne Thibeault, Nanette Workman, Daniel Balavoine et Claude Dubois. Le spectacle est créé sur scène en 1979 au palais des Congrès de Paris. Le succès immédiat et toujours grandissant des chansons de Starmania a fait qu’il y a eu plusieurs productions dans différents pays au cours des quatre dernières décennies qui totalisent plus de 6 millions de spectateurs et autant d’albums.

Outre Starmania , il a écrit cinq autres comédies musicales qui ont toutes été créées à Paris : Lily Passion en collaboration avec Barbara et jouée par Barbara et Gérard Depardieu, La Légende de Jimmy en 1990 (musique de Michel Berger et mise en scène de Jérome Savary) avec Diane Tell, Nanette Workman et Tom Novembre (Yves Jacques au Québec), Sand et les Romantiques en 1992 (musique de Catherine Lara et mise en scène d’Alfredo Arias) – l’album des chansons était interprété, autour de Catherine Lara, par Véronique Sanson, Maurane, Daniel Lavoie, Richard Cocciante et Daniel Lévy – et Cindy en 2002 (musique de Romano Musumarra et mise en scène de Lewis Furey et Gilles Maheu) avec des interprètes de toute la francophonie, dont Judith Bérard, Patsy Gallant, Murray Head et Laâm dans le rôle titre, et bien sûr, en 1998, Notre-Dame de Paris (musique de Richard Cocciante et mise en scène de Gilles Maheu) avec Garou, Hélène Segara, Daniel Lavoie, Patrick Fiori, Luck Mervil et Bruno Pelletier, qui connaît depuis plus de 15 ans un succès international qui continue sur tous les continents et qui totalise 12 millions de spectateurs et 10 millions d’albums.

Tous ces spectacles ont lancé en France comme au Québec plusieurs carrières de chanteurs et chanteuses, dont celles de Fabienne Thibeault, Daniel Balavoine, Martine St-Clair, Marie Carmen, Jean Leloup, Marie Denise Pelletier, Isabelle Boulay, Bruno Pelletier, Luce Dufault, Natasha St-Pier, Patrick Fiori, Hélène Segara et Garou.

Luc Plamondon a été fait Chevalier de l’Ordre du Québec en 1989, Officier de l’Ordre du Canada en 2002 et décoré de la Légion d’honneur en France en 1994. Récipiendaire d’un doctorat ès arts honoris causa de l’Université Laval, de la médaille de la Ville de Paris et du Prix du Gouverneur général du Canada, du Prix de la Pléiade pour son rayonnement dans la francophonie et du Prix du français dans la Culture (Québec), il a été le premier Québécois intronisé au Hall of Fame of Canadian Music à Toronto. Il a reçu le World Music Award (à Monaco) pour le succès mondial de Notre-Dame de Paris et le MIDEM Award (à Cannes) pour sa carrière de parolier, qui lui a aussi valu plusieurs Félix au Québec et Victoires de la musique en France. Il a reçu la médaille de l’Assemblée nationale en 2009. En 2011, il est intronisé au Panthéon des auteurs-compositeurs canadiens. En 2012, il reçoit le doctorat honoris causa de l’Université de Montréal et, en 2015, la médaille du Conseil des arts et des lettres du Québec. Luc Plamondon est aussi reconnu comme un grand défenseur du droit d’auteur et un ardent combattant de la langue française.

Copyright Boventoon B.V. | Photo by Michel Figuet
- Compositeur

Bien avant que Notre-Dame de Paris ne devienne un succès international, Richard Cocciante s’était imposé comme une figure singulière, atypique, de la musique populaire en Europe et en Amérique du Sud, devenant un des plus prolifiques artiste, interprète-compositeur à succès.

Sa double identité de “Riccardo-Richard” est parfaitement assumée. Sa carrière représente un phénomène unique de l’industrie musicale internationale, en chantant non seulement en italien, espagnol et français, mais en réalisant dans chacune de ces trois langues, des productions discographiques différentes. Dans plusieurs pays, certains de ses plus grands succès sont devenus des classiques.

Avec plus de quarante albums à son actif, sur lesquels ont collaboré certaines des plus grandes signatures du monde de la musique, Richard a exploré tous les processus créatifs de la composition de chansons destinées à être interprétées par lui-même, à la composition avec et pour d’autres artistes, en passant par le casting et la direction de jeunes interprètes pour ses “Opera Popolare”, couvrant une vaste gamme d’expressions musicales.

Né à Saigon de père italien et de mère française, lorsque la famille quitte le Vietnam pour Rome, Richard a 11 ans et découvre tout à la fois l’Italie, l’Europe, sa culture, sa grande tradition musicale. Assimilant les diversités, ces multiples influences externes lui permettront d’explorer des expériences artistiques très diverses entre-elles.

Son éducation musicale est autodidacte, ce qui implique une forte volonté et une soif de perfectionnisme combinées avec un fort esprit indépendant et cosmopolite, affirmant la pluralité de ses références culturelles et la maturité de son personnage d’artiste entier, sincère et enflammé.

De la rencontre entre Luc Plamondon et Richard, naîtront de nombreux textes pour lui-même ou pour d’autres artistes comme pour Céline Dion avec “L’amour existe encore”. La qualité de leur collaboration les amènera à un projet de plus longue haleine : NOTRE-DAME DE PARIS. Projet qui s’écrira, à l’insu de tous, sans autres pression que celle des rendez-vous créatifs de ses deux auteurs.

NOTRE-DAME DE PARIS, authentique succès international, défie les conventions, répond au pari de Richard, celui de l’alchimie transcendante où la grande tradition européenne de l’opéra classique sera revisitée et fécondée par les techniques et équipements contemporains des concerts Rock-Pop.

Se présente alors pour Richard l’évidence d’une seconde carrière, celle de compositeur d’ “Opera Popolare” qui lui fera prendre la décision de suspendre sa carrière discographique.

Du PETIT PRINCE à GIULIETTA E ROMEO, pendant que NOTRE-DAME DE PARIS poursuit son incroyable conquête du monde interprété en sept langues, d’autres nouveaux projets sont en cours…

- Mise en scène

Artiste multidisciplinaire, acteur, auteur, metteur en scène, professeur, scénographe, chorégraphe, réalisateur, Gilles Maheu est depuis 40 ans, un des chefs de file de la mise en scène autant au Canada qu'à l'étranger.

Co-fondateur de deux théâtres à Montréal : l'espace libre et l'Usine C, il vient d'être nommé en 2015 "compagnon des arts et des lettres du Québec" pour son apport important à la vie culturelle du Québec.

Avec sa troupe Carbone 14 il tourne dans une trentaine de pays et remporte une quarantaine de prix prestigieux dont celui de la meilleure scénographie pour son spectacle : "le rail" en 1985 ; de la meilleure conception scénique pour son spectacle : Hamlet-machine" d'Heiner Muller en 1987 ; et de la meilleure chorégraphie pour son spectacle : le dortoir" en 1990. Ainsi que le prix du meilleur spectacle pour son spectacle : "les âmes mortes" en 1996. Il est aussi l'acteur principal du film fétiche de Jean-Claude Lauzon : "un zoo la nuit " au festival de Cannes en 1988. En 1995, il réalise le film "peau, chair et os" qui lui mérite le prix de l'audace au festival international du film sur l’art (fifa) de Montréal et le prix Anick de la réalisation par la société Radio-Canada ainsi qu’une médaille de bronze au New York film festival.

En 1998 il fait la mise-en-scène de Notre-Dame de Paris au Palais des Congrès à Paris, qui a tourné depuis dans une quinzaine de pays dans le monde devant plus de 10 millions de spectateurs, prix du meilleur spectacle et de la meilleure mise en scène au Canada et en Italie. En 2004 il fait la mise en scène du musical : "Don Juan" de Félix Gray joué en France, au Canada et en Corée, prix du meilleur spectacle et de la meilleure mise en scène au Québec. En 2007 il est directeur artistique sur la création du musical "Butterflies" à Pékin, et en 2008 il met en scène le spectacle : "Zaïa" du cirque du soleil à Macao en Chine.

"Je crois à un théâtre de l'émotion, à un théâtre du corps. La scène est le foyer d’un incendie, d’un ouragan, d’une tempête où s’affrontent des forces vives et dangereuses. Les acteurs, la musique, le texte, le décor ne sont que le médium extérieur d’un discours caché, d’un mystère plus profond qui est au cœur de toute création théâtrale et qui est le vrai "texte" d'une représentation. Le metteur en scène a le double rôle de Méphisto et de Faust aux portes de ce mystère. "

Gilles Maheu

- Chorégraphie

Martino Müller est né à Aarau, en Suisse. À l'origine, il est danseur et patineur artistique émérite. Basé à Amsterdam, Martino Müller est devenu chorégraphe. Son premier engagement professionnel est danseur avec le Ballet de Karlsruhe en Allemagne. Une année plus tard, il rejoint le Ballet de Stuttgarter dirigé par Marcia Hydé. Son intérêt pour le ballet classique change lorsqu’il commence à travailler la danse contemporaine avec Jiri Kylián. Il se déplace alors vers les Pays-Bas pour rejoindre le Nederlands Danse Theatre (NDT I). Martino s’aventure dans la chorégraphie en 1992, lorsqu’il demande à intégrer le NDT II, le groupe junior de la Dutch Company. Sa première chorégraphie 'Who’s Watching Who' s'est avérée être un début saisissant et a reçu une récompense importante de la Dutch arts organization.

Cette même année, Martino est invité à travailler pour le Festival der Künste dans Bad Gleichenberg, en Autriche, ce qui le mène à une production appelée 'A Woman Can Take You To Another Universe–Sometimes She Just Leaves You There', que NDT I a par la suite inclus dans son propre répertoire. NDT I lui demande alors de créer un nouveau morceau. La première de cette création, 'Heidi', a lieu en 1994. Depuis lors il chorégraphie pour des Compagnies de danse prestigieuses diverses, tel que le Ballet de l’Opéra de Lyon, Berlin Oper Allemand, Berlin de Komische Oper, le Ballet de Gulbenkian au Portugal, le Ballet de Stuttgart, BalletMet de Columbus Ohio USA et le Göteborg le Ballet en Suède, le Ballet de Bâle, le Ballet de Berne et le Théâtre Luzern en Suisse, le Ballet d'Opéra Israélien à Tel Aviv, l'Opéra National Croate

La première chorégraphie pour une comédie musicale de Martino Müller est celle de 'Notre-Dame de Paris' dirigé par Gilles Maheu, nommée pour un prix de Théâtre canadien en 2000. Avec ce spectacle, qui continue toujours à tourner autour du monde, il allie la danse moderne avec l'acrobatie pour la première fois.

En 2007 le célèbre Cirque du Soleil du Canada invite Martino pour chorégraphier un nouveau spectacle permanent à Macao (en Chine). Cette production de 250 millions de dollars nommée 'Zaia' a ouvert dans un Théâtre construit pour elle, dans le plus grand Casino du monde Macao Vénitien Hôtel-club le 31 Octobre 2008.

Martino Müller gagne les BWW Italy Awards en 2012, comme meilleur chorégraphe musical 2012 pour 'I Promessi Sposi', un Opéra moderne. Pour cette production italienne il retravaille, pour la première à Rome en 2011, la chorégraphie entière.

Une de ses créations très importante est le spectacle d'arène de 'Peter Pan'. La première se joue au Forest National à Bruxelles le 22 Décembre 2012, puis en tournée au Royaume-Uni, les Pays-Bas, Dubaï, Doha…

En 2014 la production belge Music-Hall lui demande de former une nouvelle équipe de direction avec la dramaturge belge Lulu Aertgeerts. Ensemble ils transforment la version d'arène de ‘Peter Pan’ en un nouveau théâtre éblouissant. La première a lieu en décembre 2014 à Singapour. Les deux versions de ce spectacle vont ressortir très prochainement. La chorégraphie la plus novatrice sur laquelle Martino a travaillé est la nouvelle production musicale de Cendrillon! La première fût jouée le 10 décembre 2015 au Sentosa Resort à Singapour.

- Décors

Christian Rätz étudie à Lyon (École des Beaux-Arts) et Strasbourg (ESAD). Il réalise de nombreux décors pour la danse, l’opéra et le théâtre en France et à l’étranger.

Il a signé les décors de plusieurs spectacles d’opéra montés par M. Leiser et P. Caurier :

Le songe d’une nuit d’été, Le dialogue des carmélites et L’enfant et les Sortilèges pour l’Opéra de Lyon. Les Troyens et Benvenuto Cellini au Festival Berlioz de Lyon. Didon et Enée, L’Histoire du soldat, Werther à l’opéra de Lausanne. Le couronnement de Poppée, Eugène Oneguine et La flûte enchantée au TML à Mézières (Suisse). Le Dibouk au Théâtre National de Belgique et à la MC 93 de Bobigny. Salomé, Rusalka au festival de Spoleto U.S.A.   Iphigénie en Tauride à Francfort et au Welsh National Opéra, La belle Hélène au scottish Opéra. Séraglio et Jenufa à l’Opéra de Tel Aviv. Iphigénie en Tauride, Orphée et Eurydice, Alceste à l’Opéra de Strasbourg.

Pour le théâtre, ces dernières années il signe les décors suivants :

Les trois sœurs d’A. Tchekov, Dans la solitude des champs de coton de B.M Koltès au Centre Dramatique d’Evora au Portugal. Le Misanthrope suite et fin (Molière et Courteline) au théâtre de Carouge. Troilus et Cressida au Théâtre d’Almada au Portugal.

Entre 2012 et 2014, il met en scène :

Opus null sur des textes de Jean Arp. Incidents ou début d’un très beau jour d’été de Daniil Harms. L'heure d'alsacien / All die sproche sur des textes d'André Weckmann.

En 2015, il réalise l'écriture et la mise en scène d'un spectacle théâtral et musical Le vent du diable dans le cadre du millénaire de la cathédrale de Strasbourg.

Chargé de cours à l'école du TNS depuis 1978, il a assuré de 1998 à 2011 la responsabilité de la formation des élèves scénographes de l’ESAD.

- Lumières

Depuis plus de trente ans, Alain Lortie se passionne pour son métier.

D’abord associé aux artistes Canadiens multidisciplinaires Michel Lemieux, Marie Chouinard et Édouard Lock, il collabore avec des artistes de la chanson du Québec et d’Europe : Jean-Pierre Ferland, Diane Dufresne, Robert Charlebois, Daniel Bélanger, Peter Gabriel, Francis Cabrel, Eros Ramazzotti...

Plusieurs fois nommé « concepteur d’éclairages de l’année » à l’ADISQ, il reçoit aussi le Masque des éclairages pour Les âmes mortes (1996), et un prix Dora Mavor Moore à Toronto pour Œdipus Rex (1997). On compte parmi ses grandes créations Starmania (1993), Notre-Dame de Paris (1998), Arturo Brachetti (1999), Cavalia (2003) et Odysseo (2011).

Il a conçu les éclairages de plusieurs spectacles musicaux en Asie ainsi que le spectacle du Shanghai Circus World : Era (2005). En 2014 il s'associe avec Franco Dragone pour le spectacle permanent Han Show (2014) à Wuhan en Chine. De 2001 à 2005, il est directeur artistique de la Fête de la lumière au Festival Montréal en Lumière. Il collabore également aux spectacles du Cirque du Soleil, Soleil de minuit (2004), Delirium (2006) et Zarkana (2011) et Toruk, The First Flight (2015) inspiré du film de James Cameron Avatar.

- Jannick Top et Serge Perathoner

Jannick TOP est le bassiste et co-initiateur du groupe mythique MAGMA et devient dès 1978 musicien-collaborateur de Michel Berger, puis chef d’orchestre de Johnny Hallyday. Serge PERATHONER débute aux côtés d‘Yves Simon avec qui il compose la musique de Diabolo Mentheen 1977. Puis il forme avec David Rose le groupe Blue Rose. Jannick et Serge se croisent dans les studios mais se rencontrent vraiment en 1984 sur la scène du Zénith avec France Gall et décident de travailler ensemble.

 

Ils comptent parmi les meilleurs musiciens de studio et scène français mais sont plus particulièrement employés pour leurs talents d’arrangeurs et directeurs musicaux. Ils ont ainsi à leur actif la réalisation d’albums d’artistes tels que Johnny Hallyday, Céline Dion, France Gall, Sylvie Vartan, Jacques Dutronc... Proches collaborateurs de Michel Berger, ils assurent arrangements et direction musicale des opéras-rock Starmania (versions 88 et 93) et La Légende de Jimmy (1991). En 1997 l’auteur Luc Plamondon et le compositeur Richard Cocciante leur confient celle de la comédie musicale Notre-Dame de Paris.

 

Également compositeurs, ils créent en duo des musiques d’émissions TV (Ushuaïa, Okavango), de pubs, de séries (Navarro, Fabio Montale), de ballets (Roland Petit) et de films de cinéma…

 

 

MUSICIENS

Percussions : Marc Chantereau

Guitares : Claude Engel

Claviers - Piano :Serge Perathoner

Percussions :Claude Salmieri

Basse :Jannick Top

Orchestra Aurora - Orchestration : Hubert Bougis

Quatuor à cordes (La monture) : Christophe Guiot

Choeurs de France : Direction Jean-Claude Oudotet Evelyne Lagarde

Chorale des ‘Sans-Papiers’ : Chef de choeurs Marina Albert, Régie Ambre Foulquier Et Le Petits Chanteurs de Bondy

 

MIXAGE

Manu Guiot

- nouvelle création costume
Artiste visuelle, Caroline porte en elle une vision holistique.Ses costumes évolutifs permettent aux spectateurs de percevoir toute la profondeur des personnages et aux acteurs de les incarner au-delà du jeu.Après 2 ans d’Art de l’image et 5 ans de Design Textile en Belgique, elle débute sa carrière en 2002 dans le costume avec le spectacle de Céline Dion « A new Day » à Las Vegas, poursuit avec un spectacle aquatique au Wynn Las Vegas avec Franco Dragone.Elle devient ensuite directrice artistique de Franco Dragone et travaille sur plusieurs spectacles de tournée. Pour lui, elle réalise la mise en scène de l’exposition « Quai des Orfèvres » et « Le Tailleur du Rêve » en Belgique. Elle réalise des études sémiologiques pour Guerlain, collabore avec C. Lacroix, Théâtre de l’éveil, CTP evenementiel, Masters of Linen, Modo Bruxelae. Elle a créé l’identité visuelle, la scénographie, les costumes et le contenu vidéo du musical «Pinocchio» joué au Théâtre de Paris et au Comedia en 2013 et 2014.La scénographie et les costumes de «Ticket Gagnant» mise en scène de David Brécourt au Théâtre du Gymnase en 2014. Création de costumes Madona Bouglione, cirque en chantier, Puteaux 2014. La scénographie des expositions «Le Roi et L’Empereur» au Château de La loire, cité royale de Loches 2015 et « 200 ans de tourisme en Touraine » à Tours 2016.
- Costumes

Née à Marseille en 1966, Fred SATHAL, star montante de la mode, a déjà présenté neuf collections à Paris, les quatre premières au Trianon : en 1994 A MA ZONE URBAINE et ETOILE DE VIE FILANTE, en 1995 NOMADES LAND et METAMORPHOSES ARTICULEES, en 1996 VIE ARTIFICIELLE puis CONTRE NATURE au Carrousel du Louvre, en 1997 APPEL D’AIR à l’Académie d’architecture et INSTINCTS GENETIQUES à la Galerie Paradis puis à Tokyo, et en 1998 AURA MINERALE au 56ème Etage de la Tour Montparnasse.

Le Musée de la Mode de Marseille acquiert en 1994 deux vêtements de Fred SATHAL intitulés SIGNAL D’AMOUR et lui consacre une exposition photographique en 1995. La même année, elle expose au Musée d’art moderne de Paris huit anatomies dans l’espace sous le titre ETANT DONNEE, et Bendel à New York présente une vitrine Fred SATHAL. Elle conçoit et réalise le costume de la ICE QUEEN pour la publicité Perrier. Elle est lauréate du concours de l’A.N.D.A.M. et de la VENUS du FUTUR GRAND pour sa collection Métamorphoses Articulées dont elle présente onze personnages aux Trophées de la mode. En 1996, le Fonds national d’art contemporain lui commande le concept TSHIRT THEMATIQUE SFS pour l’exposition Monuments et modernités. En collaboration avec Enki BILLAL, elle crée les costumes de ROMEO ET JULIETTE pour le ballet d’Angelin Preljocaj. Elle est nominée aux Trophées de la mode 1996. Elle expose, en 1997 trois œuvres à l’Espace Laurence Hazout à Paris : FRONTIERE ANONYME, EROSION et WELCOME ON THE LIMPID EARTH.

L’imaginaire fantasque de Fred SATHAL se transforme chaque saison en vêtements, à la construction complexe, et auxquels une réalisation, le plus souvent artisanale, donne poésie et sophistication. Formée à la rigueur technique du costume de théâtre et de danse, sa mode accompagne le corps, sans jamais le contraindre. Les 120 costumes de NOTRE-DAME DE PARIS sont pour elle comme une très grande collection, qui vient s’inscrire dans la suite logique de son travail.

A l’écoute des voix, elle a construit un à un les personnages, afin de rendre aisément identifiable leur rôle spécifique, tout en leur donnant à tous « un air de famille ». Loin de toute reconstitution historique, les costumes évoquent des archétypes d’un quotidien rêvé. Cette crédibilité contemporaine des caractères s’est élaborée au plus près du corps de chacun, avec de nombreux essayages comme en couture. Les amateurs de mode reconnaîtront les patronages très élaborés en pièces articulées les unes aux autres et le goût du décor et de la teinture artisanale, caractéristiques du style de Fred SATHAL. Seconde peau de chaque acteur, le costume se fait oublier en devenant la peau véritable du personnage.

- Producteurs

Charles Talar et NDP Project sont les producteurs originaux de Notre-Dame de Paris.

Charles Talar est un des producteurs de musique indépendants majeurs de 1970 à 2000, collaborant avec Francis Cabrel, Didier Barbelivien, Serge Lama, Bruno Pelletier, Mike Brant, Stone et Charden, François Valéry, Jean Roucas, Michel Boujenah, Jean-Pierre François, Vladimir Cosma, Cookie Dingler, Phil Barney, David & Jonathan, Daniel Lavoie, Licence IV, C. Jérome, Michèle Torr, Félix Gray, Patrick Sébastien, Murray Head. En 1971 il crée avec 4 amis le Paris Saint-Germain et en reste le dirigeant historique jusqu’en 2011. En 1985, il crée avec quelques autres producteurs indépendants la SPPF qui devient rapidement la deuxième société de collecte de droits voisins en France. A partir de 1996, il se consacre à la production de Notre-Dame de Paris. Ce qui le mènera à un succès et un développement international sans précédent.

En 2000, Nicolas Talar rejoint Charles dans la production.

En 2002, ils produisent le spectacle de Luc Plamondon Cindy 2002.

En 2003, la production du spectacle de Didier Barbelivien « Les enfants du Soleil » démarre à Marseille et remonte jusqu’à Paris dans une tournée très émotive. En 2004, la production du spectacle de Félix Gray « Don Juan », mis en scène par Gilles Maheu connaît un succès énorme au Québec battant des records de ventes de billets et d’Albums. Depuis 2006, Charles et Nicolas Talar se sont lancés dans la production de spectacles pour enfants. Avec les 3 spectacles musicaux "Oui-Oui et ses Amis", "Oui-Oui et le cadeau surprise" et "Oui-Oui et le Grand Carnaval" ainsi que "Dora l’exploratrice et la cité des jouets perdus", ils relancent les grands spectacles pour petits enfants et remplissent les salles. En 2011, la production "Princes et Princesses" adaptée des contes de Michel Ocelot connaît un succès immédiat et une critique dithyrambique.

Avec toutes leurs productions Charles et Nicolas Talar ont présenté plus de 7.000 représentations devant plus de 13.000.000 de spectateurs.

- Esmeralda - Fleur de Lys

« La musique est depuis toujours sa passion, elle a commencé à chanter à 4 ans.

En 2009, Elhaida remporte la "Star Academy" en Albanie, c’est là que sa carrière débute.

En 2012, Elhaida gagne la plus importante compétition de musique moderne en Albanie “Top Fest” où elle remporte le prix de “Best New Artist”.

« En Juin 2013, j’ai décidé de suivre mon rêve, j’ai quitté mon pays ainsi que ma famille pour prendre part à la première édition de « THE VOICE » en Italie ».

En 2013 Elhaida va suivre son rêve et quitte son pays pour l’Italie. Elle remporte alors la version italienne de « The Voice » dans l’équipe de Richard Cocciante avec une chanson inédite créée par ce dernier : « En Albanie, Richard est tellement connu, c’est une icône de la musique Italienne, et j’ai grandi avec ses chansons, je ne pouvais pas choisir mieux… »

Entre 2013 et 2014, elle part en tournée dans toute l'Italie, se produisant dans des shows importants avec des artistes tels que Patti Smith, Elisa, FiorellaMannoia, Dolores O'Riordan, Fausto Leali, Giovanni Allevi...

En mai 2015, Elhaida représente l'Albanie à l'Eurovision 2015 à Vienne avec « I’m Alive » et atteint la Grande Finale et une position dans le Top20. »

- Quasimodo

Artiste originaire du Nord-pas-de-calais, il a découvert son intérêt pour le chant très jeune à écumer les concours de chant de sa région.

Il intégrera très vite différentes troupes et orchestres qui l'aideront à apprivoiser la scène jusqu’à sa formation au sein du Centre de Formation Vocale de Richard Cross à Paris.

C’est en 2003 qu’il rencontre Eve DRUELLE aux côtés de qui il collaborera douze années. Ils ont écrit une dizaine de show qui les emmèneront en tournée sur toutes les routes de France, sur des airs de cabaret, comédies musicales et plus récemment un hommage poignant sur Brel et Piaf.

En 2009, il se fait repérer par Roger Louret qui lui donnera la chance de rentrer dans le spectacle du casino Barrière de Lille "Ces années-là, 70's 80's" où il restera deux années.

Puis il participera au festival de Monclar ainsi qu’à l’hommage à Gilbert Bécaud  "Le fantôme de l’Olympia".

Le casino Barrière de Lille le recontactera en 2014 pour deux années de revue "I love rock'n Pop" mis en scène par Sylvain Meyniac .

- Phoebus - Gringoire
Passionné de musique depuis toujours (piano, guitare), c'est au restaurant de la famille qu’il fait ses premiers pas sur scène.À 15 ans, il écrit sa première composition et grâce au clip amateur posté sur YouTube, il est remarqué puis contacté par ‘The Voice’ pour la saison 2.

C'est donc à l’âge de 16 ans qu'en tant que "candidat sauvage", il ira jusqu’au live.

En 2013, il partage la scène avec Julie de la nouvelle star, Laura Chab, Pierre G., Benjamin Bocconi, Desireless et Jenifer pour une série de soirées musicales en France.

Dès septembre 2013, Tim Van Rongen le choisit comme chanteur pour le groupe dénommé « Zerotwenty », il part donc, à Amsterdam, travailler sur le single "Break my heart again".

Au printemps 2015, il rentre en France, où il continue à chanter dans différentes manifestations, notamment au « Black Moon Festival » aux côtés de Battista Acquaviva. Il est membre du jury au concours « Il était une voix en Corse » à Ajaccio où il partagera la scène avec Patrick Fiori, Petru Guelfucci, Jean Charles Papi et à nouveau Battista Acquaviva.

En octobre 2016 il rejoint l’école du Spectacle (ES, AID), à Paris.

C’est au cours de son séjour à Paris qu’il se présente au casting de Notre Dame de Paris.

- Frollo

En 1984, le chanteur Québécois fait partie des interprètes de la comédie musicale « Napoléon », avec Serge Lama, puis enchaîne les productions au Québec. En 1991, sa remarquable interprétation de Jean Valjean pour la recréation de la version française des Misérables au Théâtre Mogador lui vaut une reconnaissance internationale, de Paris à Broadway en passant par Londres.

Son incarnation troublante du personnage de Frollo dans Notre-Dame de Paris, tout comme la sensibilité de son Don Carlos dans "Don Juan" à Montréal et à Séoul marquent les esprits. Pendant l'été 2010, Robert interprète le rôle du capitaine Von Trapp dans « La mélodie du bonheur ». En 2011 et 2012, il reprend le rôle de Frollo dans Notre Dame de Paris, cette fois-ci en anglais, pour une tournée asiatique, puis en Russie.

Jusqu’en 2014, la tournée se poursuit à Moscou, Singapour, Luxembourg et Istanbul avant de faire son grand retour aujourd’hui à Paris…

- Clopin

Chanteur, danseur et comédien, il débute sa carrière d’artiste en autodidacte dans les café-théâtre, puis passe trois ans sur la scène du Club Med World à Paris. Il intègre ensuite la revue « Swinging Fantasy », puis enchaîne les rôles de Babouche dans « Dora et les Pirates », de Tyrone dans « FAME », ou de Willy dans "Avenue Q". Il joue aussi dans « Kirikou et Karaba », « Scooby Doo contre les Pirates Fantômes », « Swinging Life » ou encore « D.I.S.C.O ».

Il s’illustre ensuite dans la comédie musicale événement "Gospel sur la Colline" de Benjamin Faleyras, mise en scène de Jean-Luc Moreau aux Folies Bergères. Très polyvalent, Jean-Michel fait également du doublage pour la télévision, le cinéma, l’animation, et prête sa voix à des génériques et B.O de dessins animés. Curieux de tous courants artistiques et musicaux Jean-Michel fait partie du Groupe « Les Garçons », demi-finalistes de "La France à un Incroyable Talent" 2016 avec lequel il enchaîne les plateaux télés.

http://img.youtube.com/vi/TQoaR73opt8/maxresdefault.jpg
  • Main Cast Gossip

    - Lorem ipsum dolor

    Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Maecenas pretium ornare augue at tempor consectetur adipiscing... Read More

  • Main Cast Gossip

    - Lorem ipsum dolor

    Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Maecenas pretium ornare augue at tempor consectetur adipiscing... Read More



Gossip / Interviews